La danse des seigneurs

Lauréat du prix Lions Club 2014

La danse des seigneurs

Kergalan assouvira-t-il sa soif de vengeance inextinguible ou parviendra-t-il à commencer une vie nouvelle malgré les terribles meurtrissures de son enfance ?Lorsqu'il est laissé pour mort, comme tous les autres membres de sa famille, par un groupe de nobles enragés par la mort de Louis XVI, le jeune Kergalan est âgé d'à peine 13 ans. De cette journée sanglante, il conserve des cicatrices physiques et morales si profondes qu'elles le poussent à s'enrôler dans l'armée de la République où il espère s'aguerrir et retrouver les assassins de sa famille.Au fil de son parcours, c'est toute l'épopée Napoléonienne qui défile. Du pont d'Arcole à Waterloo en passant par l'Égypte, Austerlitz, Eylau, la campagne de Russie, le premier exil, les cents jours, le jeune homme tout en devenant un guerrier impitoyable au service de l'Empereur assouvira-t-il sa soif de vengeance inextinguible ou parviendra-t-il à commencer une vie nouvelle malgré les terribles meurtrissures de son enfance ?A travers le parcours du jeune Kergalan, plongez dans un récit de l'épopée NApoléonienne : du pont d'Arcole à Waterloo en passant par l'Égypte, Austerlitz, Eylau, la campagne de Russie, le premier exil, ou encore les cents jours.EXTRAITLe petit village de Bonnemain paraissait extrêmement tranquille. En ce début du mois de février quatre-vingt-treize, le temps était maintenant froid, mais les pluies se firent rares et un soleil vaporeux éclairait le sol humide. Quelques flocons de neige tombaient lentement en effectuant de petites volutes au gré des vents. En fondant, elle restait comme de la rosée en suspension dans les branches des arbres et les faisait scintiller comme de grandes œuvres de cristal. Les étendues d’herbe entourant le village avaient cette teinte caractéristique de cette époque de l’année, cette couleur prononcée, presque plus lumineuse que le ciel.Les dommages occasionnés par les cavaliers en fuite avaient été rapidement réparés et il n’y avait guère plus que la maison du doyen qui, touchée par l’incendie, n’avait pu être reconstruite. Celui-ci en avait alors profité pour s’installer dans une autre demeure, toujours au centre du village, mais bien plus spacieuse et accueillante.Kergalan avait pris l’habitude de rester assis sur un petit banc de bois qui avait été placé sous le chêne de la maison Dumercie. Dès qu’il avait pu marcher et sortir de la chambre, il se tenait là, muet et indifférent aux gouttes de rosée qui lui tombaient dessus à chaque petite brise. Il semblait observer, à l’écart, la vie du village. En réalité, il n’y portait que très peu d’attention. Il se sentait détaché maintenant de toutes les petites choses de la vie. À PROPOS DE L'AUTEURRichard Morel est né en 1977 à Paris. Après des études d’auteur-réalisateur,il travaille sur divers projets de films pour le grand et le petit écran, ainsi qu’à des spectacles vivants. Passionné d’écriture depuis son plus jeune âge, il signe ici son premier roman, pour lequel il remporte le prix de littérature du Lions Club 2014.