L'Argent du prince

Optimiste et confiant de nature, le Panama représentait pour lui l’un des derniers havres au monde. Les autorités migratoires ne s’y montraient pas trop regardantes. Pays d’une grande liberté fiscale, les opportunités d’investissements ne manquaient pas. L’argent s’y mouvait facilement. Bref un territoire idéal pour se refaire une santé financière…
Malheureusement une nouvelle fois Erkki sentit la panique l’envahir. Une nouvelle fois, après les échecs antérieurs, il sentit ce sentiment de puissante frustration l’envahir, le noyer. Cocufié par l’injustice, et pratiquement sans un sou car son capital était englouti dans un projet téméraire qui tournait court.
Je lui tendis la copie d’un e-mail reçu  « ….Avant l’arrestation de M. Foday Sankoh, feu mon père avait pu s’enfuir de Sierra Leone pour Abidjan avec une malle contenant une somme de USD 21.000.000. Leurs services d’intelligence nous traquent et cherchent à les récupérer... Vos efforts pour nous aider à transférer urgemment cet argent ne seront pas vains, nous vous offrons 20% de cette somme... »
« Foutue escroquerie ! ou la chance tournerait-elle enfin ?», se projeta-t-il « et tant pis si j’y laisse ma peau ! »