Une vie à vivre

Roman initiatique

Une vie à vivre

Embarquez avec Jane dans le songe incroyable qui lui permettra de se retrouver !Lorsque Jane se réveille, elle n’a aucune idée de qui elle est ni de l’endroit où elle se trouve. Perdue dans un univers onirique qu’elle crée comme elle respire mais dont elle ignore tout, elle part en quête de son identité. Au travers de ce voyage initiatique, elle renouera avec les fantômes du passé, les rêves déchus et les espoirs mort-nés. Tel un véritable plongeon dans les méandres de son inconscient, Jane devra chercher des réponses enfouies au plus profond d’elle-même pour espérer peut-être reprendre un jour le cours de sa vie.Ce roman initiatique vous plongera dans l'inconscient de son héroïne, au fil d'une quête identitaire originale et inspirante.EXTRAITAlors, prenant le parti de l’ignorer, sans répondre, je lui passai à côté et allai rejoindre Juliette. Je m’assis à ses côtés en silence, prête à lui dire la vérité, quoi qu’il en coûte. Elle dessinait avec des crayons de couleurs, des images de bonheur, des soleils, des sourires, des petits cœurs, des étoiles et au milieu, elle, cette petite fille avec son ballon rouge.– Qu’est-ce que tu fais ? lui demandais-je.Elle me répondit en souriant, de ce même sourire innocent que j’avais vu dans les yeux de la fille de mon souvenir. Les miens, me rappelais-je.– Ça ? demanda-t-elle surprise, c’est mon histoire !– Je croyais que tu lisais des romans justement parce que ton histoire n’avait pas encore commencé…– J’y ai beaucoup réfléchi tu vois, et je me suis dit que le meilleur moyen de commencer mon histoire ce serait déjà d’y penser, sourit-elle. Tu sais, penser à ce que je voudrais faire, où aller et les aventures qui m’attendent…– Penser au futur ?– Le futur c’est pas si mal… ici de toute façon il ne se passe jamais rien.– Je peux voir ?C’était un grand cahier à pages de dessin. Sur la première page, on pouvait voir une petite fille se tenir sur une planète bien trop petite pour elle. Elle n’était pas seule, il y avait une petite maison aussi et on devinait trois personnes dedans par les fenêtres. Mais à l’extérieur, il n’y avait qu’elle et elle tenait son ballon rouge. Sur le deuxième dessin, elle volait vers une autre planète, en récupérant des étoiles sur son passage, menée par son ballon rouge flamboyant.– Là, tu vois c’est le début. Je pars de ma planète parce que c’est plus facile pour récupérer des étoiles. Et il y en a tellement des jolies dans le ciel. Alors je pars, je m’envole pour aller les chercher. Ensuite, là, j’atterris sur une planète bien plus sympa, où je ne suis plus seule. C’est ici que j’ai rencontré Joséphine.– Attends que je comprenne ! Pourquoi tu récupères les étoiles ? Elles ne devraient pas rester à leur place ?– Je ne récupère pas vraiment les étoiles… mais j’en garde une avec moi pour qu’elle continue de me guider c’est tout. Les étoiles, c’est un peu comme les rêves, on sait où elles nous mènent si on les a sous les yeux, sinon on oublie où on doit regarder. Comme l’étoile du berger par exemple. Ben, les rêves c’est pareil !J’étais sidérée par tant de maturité, même si ces vérités étaient annoncées de la plus innocente des façons.À PROPOS DE L'AUTEURDepuis son plus jeune âge, Julie Line a toujours aimé raconter des histoires puisées de son imaginaire sans frontières. Elle aime les héroïnes fortes et les histoires qui touchent le cœur des rêveurs. Grande amoureuse de la nature et des mots, elle prend le temps d’achever son premier roman à l’âge de 30 ans.